Les Folles Aventures d’Aurélien en Equateur – Volume 1

Quitte à aller en Equateur, autant en profiter pour faire un saut aux Galapagos ! Cet archipel se trouve à 1000 km au large des côtes. Ces îles sont inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO et seules quelques zones sont accessibles aux touristes, toujours encadrés par des guides. J’avais entendu dire qu’en terme de préservation de la biodiversité, c’était le paradis sur Terre. Il fallait que j’aille vérifier tout cela par moi-même… et le résultat était au-delà de mes espérances !

Quand la Nature reprend ses droits…

Quand les iguanes font bronzette…

Les Galapagos, ça se mérite et ça se laisse désirer… Outres les taxes d’entrée assez élevées, il faut aussi payer de sa personne ! Mon premier vol depuis le Panama ayant été retardé, j’ai passé une courte et fraiche nuit sur la moquette de l’aéroport à claquer des dents. J’ai même fini par essayer de me réchauffer avec le sèche-main des toilettes… D’un point de vue extérieur, la scène a du paraitre assez étrange !

Aéroport écologique des Galapagos: Eoliennes, panneaux solaires, etc.

J’ai fini par arriver avec un jour de retard sur l’île de Santa Cruz. A peine atterri, le cadre est posé : « Aéroport écologique des Galapagos, le premier au monde ». Cet aéroport a été intelligemment construit pour limiter son impact sur la nature. Plus de 80% des matériaux utilisés proviennent de l’ancien aéroport. Ses panneaux solaires et éoliennes lui permettent d’être 100% autonome en énergie. Son design a été élaboré pour favoriser la lumière et l’aération naturelle. Ils se sont vraiment donné les moyens de leurs ambitions. Impressionnant !

On se rend très vite compte qu’il y a quelque chose de différent sur ces îles. Je suis allé jusqu’au port pour regarder l’océan quand j’ai entendu un cri très bizarre derrière moi. Une otarie me demandait gentiment mais fermement de m’écarter pour qu’elle puisse retourner se baigner ! La plage la plus proche était recouverte de roche volcanique noire sur laquelle de magnifiques crabes rouge vif se baladaient. J’ai voulu me rapprocher en sautant de rocher en rocher quand j’ai failli chuter lamentablement en évitant un truc sombre qui bougeait à peine. J’étais à deux doigt d’écraser un énorme iguane qui bronzait tranquillement au soleil. En regardant plus attentivement, je me suis rendu compte qu’il y en avait partout ! Ecailles noires sur rochers noirs, durs à repérer si l’on ne prête pas attention.

J’ai alors mis le doigt sur ce qu’il y avait d’inhabituel ici : la Nature est Reine ! L’Homme est tout simplement retourné à son statut de colocataire. Cet archipel est incroyable ! Je crois que j’ai passé des heures à admirer tout ce petit monde : les otaries qui se prélassaient tranquillement sur le port, affalées sur les bancs publics, les iguanes qui se doraient la pilule sur les rochers exposés au soleil et les crabes rouges qui zig-zaguaient au milieu des dormeurs !

L’heure de la sieste…

On m’avait conseillé de faire un tour organisé sur l’île voisine, San Cristobal. C’était la première fois que je faisais réellement du « snorkeling » (balade en mer avec masque et tuba). Au bout de quelques minutes, je nageais côte à côte avec une tortue de mer ! Nous étions loin des côtes, près de « Léon Dormido », un massif rocheux ressemblant à un lion endormi. L’eau était cristalline, on pouvait presque voir le fond. Je dis « presque » car d’énormes bancs de poissons le masquaient !

A peine le temps de m’en émerveiller qu’un requin marteau me passait dessous ! Nous avons continué notre exploration et j’ai pu voir un magnifique groupe de requins des Galapagos nageant tranquillement un peu plus profondément. Je suis sorti le dernier de l’eau, attendant que le guide menace de m’abandonner au milieu de l’océan…

Nous avons ensuite fait un stop dans un lagon dont l’eau verte était légèrement opaque. En suivant les conseils du guide, je me suis retrouvé nez à nez avec un requin pointe blanche ! Heureusement pour moi, je n’ai pas dû l’intéressait car il s’est éloigné pour trouver un peu de tranquillité. Ouf !

J’ai fini la journée en nageant comme un gamin au milieu de trois tortues de mer. Un rêve que je pensais irréalisable…

Daxon : L’homme qui murmurait à l’oreille des iguanes, des otaries, etc…

De retour sur l’île de Santa Cruz, j’ai fait connaissance avec l’un des colocataires de mon auberge de jeunesse : Alan, alias « Daxon ». Quand je lui ai parlé de mon projet lié à la sauvegarde de l’environnement, il m’a montré la vidéo qu’il a réalisée sur la pollution plastique. Un clip complètement loufoque et incroyablement percutant sur ce fléau.

Alan est un grand Amoureux des Animaux. L’archipel des Galapagos était donc un véritable paradis pour lui ainsi qu’un immense terrain de jeu. Sa Love Story a commencé il y a 8 ans lorsqu’il a réalisé un clip pour aider à l’adoption d’une dizaine de chiots pendant la période de Noël. Ce fut un véritable succès et grâce à lui, toutes ces mignonnes petites bestioles ont rapidement trouvées une famille d’accueil. Il a alors cherché à se différencier des autres réalisateurs en créant des vidéos inédites, drôles et complètement décalées.

Au fil du temps, Alan s’est rendu compte de l’influence qu’il pouvait avoir en faisant la promotion des voyages et de l’impact que cela pouvait avoir sur l’environnement et la vie sauvage. Il a donc commencé à faire de la sensibilisation en traitant des sujets liés aux problèmes écologiques : Espèces animales en danger, Pollution plastique, etc. Je vous laisse le plaisir de jeter un œil, cela vaut vraiment le détour !

A l’image de ses vidéos, Alan est un gars vraiment très marrant ! Nous avons vite sympathisé et pendant les derniers jours que j’ai passés aux Galapagos, j’ai pu assister et participer à de grands moments de cinéma ! Adoption du style de vie des otaries, problèmes d’intégration auprès de la communauté d’iguanes, comédie musicale sur la règlementation de l’archipel (j’y ai d’ailleurs ma seconde de gloire), impossible de s’ennuyer ! J’ai même eu le droit à un cours technique pour améliorer ma façon de filmer.

Ce réalisateur de talent est aussi très fort pour les selfies animaliers ! Son album photo est impressionnant. Cette passion n’est pas sans danger. Le dernier iguane avec qui il a réalisé une photo lui a littéralement craché dans les cheveux ! Le goût du risque…

Alan est un Changemakers vraiment pas comme les autres qui, au travers de ses vidéos complètements barrées, arrive à faire passer des messages forts pour sensibiliser et éduquer un maximum de personnes. Le pouvoir de l’humour ! C’est les yeux pleins d’étoiles et des souvenirs plein la tête que j’ai quitté l’archipel/les Galapagos, direction le continent Sud-Américain, pour de nouvelles aventures !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s